Sélectionner une page

Et si je vous disais que j’ai la solution face aux droits a l’image?

Une des raisons 

pour laquelle je n’ai pas fait de photo de rue pendant longtemps

C’est le droit à l’image 

Dès mes débuts en tant que photographe de soirée 

J’ai eu le droit à « des menaces » 

Attention!!!

Et souvent de la part de personnes 

Que je n’ai pas photographié

Et qui étaient tellement virulents et agressifs

Qu’avec le temps

malgré ma confiance en moi

J’ai fini a force… 

par craindre et croire en cette menace.

Avec le temps je me suis aperçu 

Que le virus du droit a l’image c’est propager comme la peste

Et plus le virus se propage, 

plus des personnes prennent confiance pour interdire la photo. 

Le résultat… 

C’est qu’aujourd’hui en France 

Nous n’avons plus de très grands photographes de rue reconnue mondialement. 

Et que l’image de la photo(tout court) en a pris un coup!

J’ai envie de dire que « seule une minorité de photographes se lance » 

et prennent leur courage à deux mains

Alors certains diront 

oui mais nous devons garder notre liberté. 

Dernièrement une personne m’a demandé 

Tu as demandé l’autorisation pour la photo 

avec laquelle tu as gagné le plus grand concours photo au monde. 

J’ai répondu bien sûr que non!!!

On m’a alors répondu imagine que ce soit un couple illégitime.

J’ai alors rétorqué imagine que l’on te trompe? 

Tu aimerais le savoir non ? 

Alors j’estime que si tu t’embrasses une personne dans la rue 

c’est que tu n’as rien à cacher justement

sinon tu irais dans un hôtel.

Et si demain ce couple te contact tu fais quoi?

Eh bien, je serais heureux de leur offrir 

« un grand tirage de leur photo signe et encadré » 

qui leur rapportera bien plus que de m’attaquer au tribunal. 

« Les gens que je prends en photo, doivent être honorés «  

Parce qu’ils ont de l’intérêt à mes yeux. 

L’année dernière je suis allé en Tunisie …

Et par habitude de la France, 

j’avais toujours cette appréhension des gens 

mais j’ai été très agréable surpris,

par l’accueil et la joie qu’ont les gens d’être pris en photo. 

Ils savent que c’est un honneur.

Depuis des années je vois cette photo de Willy Ronis, « le petit Parisien »

d’un gamin des années 50 avec sa baguette au bras 

et je me dis qu’il doit être sacrement fier d’avoir été pris.

Cette photo me rappelle d’ailleurs

ce gamin qui cours que j’ai pris lors de ma première photo 

je l’imagine dans 20 ans fier et reconnaissant

D’ailleurs si cela t’intéresse tu peux te procurer cette photo en série limitée (30 exemplaires tous formats confondus)

Et qui est vendu à « un prix exceptionnel de -50% »seulement jusqu’à dimanche 19 janvier 2019 minuit dans ce lien:

https://www.hakimlightman.fr/shop/#!/products/course-denfant-sous-les-ponts

J’avoue qu’en plus de tout ce que j’ai pu te raconter

j’ai trouvé une solution(légale),

qui fait qu’aujourd’hui que je fais de la photo de rue en toute sérénité 

mais ce truc je ne le partage qu’aux personnes qui suivent mon workshop

en individuel si cela t’intéresse il te suffit de me contacter par mail à contact@hakimlightman.fr